Pipes de pierre à la période historique
INTERROGEZ > LES PIPES DE PIERRES DE LA PÉRIODE HISTORIQUES

Les pipes de pierre
à la période historique

Marie-Hélène Daviau

Au XVIIe siècle, les nouveaux arrivants qui débarquent en Nouvelle-France connaissent déjà bien le tabac et la pipe à fumer : l'usage en avait été adopté en Europe sitôt l'Amérique découverte. Cela dit, les traditions autochtones auxquelles ils sont confrontés sont nouvelles pour eux. Chez les Amérindiens, le fait de fumer la pipe revêt une grande importance aux plans culturel et spirituel, comme en témoignent de nombreux rituels. Tout naturellement, donc, les échanges commerciaux et les alliances qui surviennent entre Eurocanadiens et Autochtones, alors que chacun s’approprie pratiques et objets et les réinterprète selon sa propre culture, sont marqués par ce cérémoniel.

La pipe de pierre, composée d’un fourneau en pierre et d’un tuyau amovible en bois, prend ainsi place dans une continuité nord-américaine de consommation du tabac. On la fume afin de souligner un accord à la foire des fourrures, par exemple, ou encore, par choix personnel, pour exprimer une identité autochtone ou métissée. Les écrits historiques montrent même que les colons français fument la pipe au quotidien. Le botaniste suédois Perh Kalm, lors de son passage en Nouvelle-France en 1749, note que :

Les pipes que l’on utilise ici sont fabriquées avec cette pierre, noircie artificiellement, […] une ficelle est fixée à la base de la pipe et reliée au tuyau par son autre bout, pour éviter que la tête ne tombe à terre. […] On voit rarement quelqu’un utiliser ces pipes blanches en argile qu’on fabrique en France…

L’archéologie permet de découvrir cet objet de façon concrète, car si le tuyau de pipe n'a pu se conserver dans le sol, le fourneau en pierre a souvent traversé le temps. Aussi, à partir d’une variété d’objets et de contextes archéologiques québécois, une certaine classification a-t-elle pu être établie, depuis la pipe coudée, au fourneau en bloc, à la pipe vasiforme, jusqu’à la fameuse pipe dite « micmac » et ses nombreuses variantes.

Autant de types d'artéfacts dont l'analyse lève le voile sur un artisanat spécialisé qui a évolué dans le temps et l’espace.

ARTÉFACTS DE CETTE FAMILLE
Fumeur de pipe
Ein Canadischer Bauer, 1778, par Friedrich von Germann, 1873.
© The New York Public Library
Représentation schématique d'une pipe de type micmac
Représentation schématique d'une pipe de type micmac.
© Marie-Hélène Daviau, 2016.